Température de la cuve

Réchauffement du liquide de la cuve

Dans les cuves à ultrasons SONOREX avec chauffage intégré (de type H), le liquide de la cuve peut être pré-chauffé indépendamment des ultrasons. Le réchauffement du liquide augmente l‘action de nettoyage (lors de l’enlèvement des graisses, des huiles et des résidus de polissage) et réduit le temps de nettoyage par ultrasons ultérieurement nécessaire. Le pré-chauffage du liquide de la cuve implique la nécessité de remuer ce cuve toutes les 30 minutes au moins ou bien de mettre 5 minutes en marche les ultrasons pour éviter le retard à l’ébullition.

Retard à l’ébullition

Le terme „retard à l’ébullition“ désigne la dilatation soudaine et, sous certaines circonstances, explosive d’une quantité de liquide chauffée au-delà de son point d‘ébullition. Il y a donc des risques d‘échaudure! Ceci peut se produire à la maison, p. ex. en chauffant un liquide au four à micro-ondes, en laboratoire lors du réchauffement d‘éprouvettes ou encore à l’exploitation de cuves à ultrasons chauffés: Une certaine quantité de liquide, la plupart du temps sans poussière ni gaz, est chauffée très rapidement (p. ex. au four à micro-ondes) ou lentement et tranquillement dans un récipient pur (propre) (d’éprouvettes, cuve en acier inoxydable) au-delà de son point d’ébullition sans qu’une ébullition ne se produise. La plus petite stimulation énergétique sous la forme d’un heurt, du soulèvement d‘un couvercle ou d’une cavitation à ultrasons suffit alors à déclencher l’ébullition soudaine accompagnée d’une dilatation explosive de la quantité de liquide totale! Pour qu’un liquide entre en ébullition une fois la température d’ébullition atteinte, la présence de certains „germes“ est indispensable, lesquels facilitent la formation d’ultra-fines petites gouttelettes de vapeur en ébullition. Normalement la formation de petites gouttelettes de vapeur en ébullition – déclenchée par des particules de poussière et de gaz dissoutes et par la rugosité en surface des cuves utilisées – se produit lors du réchauffement d’un liquide jusqu’à son point d’ébullition.
Pour éviter généralement le retard à l’ébullition lors du réchauffement de liquides, il est nécessaire d’agiter plusieurs fois le liquide à des intervalles définis ou de l’exposer simultanément à l’action des ultrasons. Ceci est signalé dans le notice d’utilisation des appareils SONOREX . Sur les cuves à ultrasons SONOREX, le chauffage peut être
réglé par thermostat sur une plage variant de 30 à 80 °C. Il se  coupe lorsque la température voulue est atteinte. Les cuves à  ultrasons RK 31 H est équipé, quant à eux, d‘un chauffage que l‘on peut brancher et dont la température est fixée à 65 °C.
En principe la température est non homogène dans la cuve et peut dévier à différents postes de mesure allant jusqu’à 5 à 10 °C. En outre les falsifications du niveau de température viennent en commutant l‘hystérésis, placent toujours l‘exactitude et erreur de parallaxe à la balance de la température à plaque frontal. Si des valeurs plus exactes sont exigées, alors ce doivent être déterminées par des mesures directes dans la cuve à ultrasons. La puissance élevée d‘ultrasons de l‘équipement d‘ultrasons
de SONOREX réchauffe le liquide de la cuve également sans chauffage. À l‘aide des transducteurs piezo-électriques attachés au fond de la cuve, l‘énergie de vague est transférée dans le liquide. Une partie non insignifiante est convertie de ce fait en énergie calorifique. Pendant l‘opération ultrasonique la température de la cuve peut augmenter fortement également sans chauffage et atteindre le point d‘ébullition dans des cas extrêmes. La fermeture par couvercle permet d‘accélérer le réchauffement
et d‘éviter très largement l‘évaporation du liquide.